Scannez ce QR code pour consulter la recette en ligne

Cuisson de la courge de Siam

Description

Préparation : Cuisson : Attente : Bouilli

Végétalien (vegan)
Sans viande Sans œuf Sans lactose Sans gluten
16
Cuisson de la courge de Siam Rated 5.00 out of 5 based on 16 ratings and 6 user reviews.
Cucurbita ficifolia Courge de Siam CC by-sa Wikimedia

Partagez cette recette

Ingrédients

  • Courge de Siam

Préparation

La courge de Siam se consomme cuite. À la cuisson, la chair devient filamenteuse et ressemble à des vermicelles rappelant la courge spaghetti (ne pas confondre).

1. Ouvrir la courge de Siam

Encore faut-il pouvoir accéder à la chair de cette courge dont l’épiderme est particulièrement coriace. Gare au couteau glissant sur la surface dure et lisse ! Utilisez plutôt une scie à bois.

La méthode la moins dangereuse pour y parvenir consiste à faire éclater la courge en la projetant fortement sur le sol, plusieurs fois si nécessaire. C’est le seul moyen pour l’ouvrir.

Séparer les divers morceaux avec les mains, sans ôter l’écorce. N’utilisez surtout pas de couteau ou d’ustensile en métal, qui altèrent son goût. Ôter soigneusement le cœur, les graines et les fils. Laver et essuyer soigneusement les morceaux de courge.

2. Cuisson

Mettre les morceaux de courge dans une grande casserole d’eau et porter à ébullition, environ 40 minutes.

Une fois que la chair commence à se détacher de l’écorce, égoutter et plonger dans un récipient d’eau froide.

Presser les morceaux de courge entre les mains jusqu’à obtenir des filaments qui se séparent facilement les uns des autres. Laisser tremper les filaments dans l’eau froide, avec un peu de sel, pendant 12 heures. Changer l’eau deux fois et faire de nouveau tremper pendant 12 heures à chaque fois.

Égoutter soigneusement, en pressant avec les mains pour bien éliminer toute l’eau.

3. Consommation

C’est un légume assez fade qui nécessite une préparation relevée. On consomme les filaments qui composent la chair de cette courge, cuits à l’eau, comme on le ferait de spaghettis : avec une sauce tomate, une béchamel, en gratin, poêlés avec de l’ail ou en « choucroute »…

Mais ce fruit sert surtout à confectionner une délicieuse confiture, connue sous le nom de « confiture de cheveux d’ange ».

<:info_post_scriptum:>

Les courges de Siam se récoltent à complète maturité et se conservent sans difficulté plus de deux ans dans un endroit frais et sec qui ne craint pas le froid. Après tout ce temps, elles seront toutefois probablement moins bonnes.

Cette espèce de cucurbitacée est originaire d’Amérique Sud, du Mexique et/ou du Chili, où elle est connue sous le nom de chilacayote. Elle a été introduite en Europe par Christophe Colomb.


Recette partagée sous licence CC0 en . Recette libérée de tout droit : vous pouvez la copier, modifier, distribuer et reproduire librement. Voir la fiche jardinage Oreka : Courge de Siam

Partagez vos photos !

Si vous réalisez cette recette, partagez votre photo ci-après avec votre commentaire. Et sur les Internets (Instagram, Flickr, Facebook, Twitter… bref, là où vous aimez) avec le hashtag #CuisineLibre !

Vos commentaires

  • Le 23 juillet 2016 à 13:43, par Auxine En réponse à : Cuisson de la courge de Siam

    bonjour
    A propos des courges du Siam, la photo que vous exposez en titre semble être un melon d’Espagne (AKA melon à confiture).ça n’aide personne quand on souhaite se repérer dans le monde varié des cucurbs ;-). Après... la confiture de cheveux d’ange, ou les patisseries faites avec ce produit, c’est hyper bon, mais faudrait préciser pour les lecteurs que c mégahypeeeerlong à faire, ça peut servir pour l’organisation...C’est la (ou une des ) spécialités de l’île de Madère..plein de recettes sur le Net ; merci, vos recettes sont ttes interessantes.

  • Le 29 février 2020 à 20:43, par Jibé En réponse à : Cuisson de la courge de Siam

    La photo est bien celle d’une courge de Siam. J’en ai fait pousser dans mon jardin et c’est exactement ça. Et en effet, la peau est hyper coriace ! Ça ne m’étonne pas qu’elle se conserve deux ans...

  • Le 1er juin 2020 à 16:13, par Moi En réponse à : Cuisson de la courge de Siam

    Bonjour,
    Merci pour l’article, cependant le 1er commentaire a raison, la première photo ce n’est pas une courge du Siam.

    Pour la cuisson, vous m’étonnez aussi : 40min de cuisson a l’eau OK, mais pourquoi laisser si longtemps dans l’eau froide ? Je ne le fais pas et c’est délicieux :-)
    Bonne journée

  • Le 21 octobre 2020 à 20:32, par Cuisine Libre En réponse à : Cuisson de la courge de Siam

    Pas d’erreur sur la photo, puisque « melon à confiture » et « courge de Siam » désignent une seule et même courge, la cucurbita ficifolia, qui connaît d’ailleurs plusieurs autres appellations… d’où la confusion ;)

  • Le 10 novembre 2021 à 14:46, par Cuisine Libre En réponse à : Cuisson de la courge de Siam

    Ceci dit, puisqu’elle prête à confusion, la photo vient d’être été changée. La courge de Siam a la peau verte marbrée de blanc, à ne pas confondre avec la pastèque.

  • Le 13 novembre 2021 à 18:44, par Cigale En réponse à : Cuisson de la courge de Siam

    La courge qui sert à faire de la confiture s’appelle dans les Charentes « melon d’eau », elle ressemble à la pastèque mais ses pépins sont rouges et la chair légèrement jaune. Rien à voir donc avec la courge du Siam. J’ai cuisiné celle-ci alors qu’elle n’était pas mûre, utilisant peau et pépins, en soupe, et c’était très bon.

Une question ? Un conseil pour améliorer cette recette ?

Les champs avec * sont obligatoires.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter une photo

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom