Scannez ce QR code pour consulter la recette en ligne

Soupe à l’épeautre par 

Description

Préparation : Cuisson : Bouilli

Non végétarien !
Sans œuf Sans lactose
4
Soupe à l’épeautre Rated 5.00 out of 5 based on 4 ratings.
Appétissante photo CC by-nc-sa Daniel

Partagez cette recette

Ingrédients

  • 1 grosse saucisse artisanale (Morteau)
  • 1 belle tranche de lard fumé
  • 1 gros oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 2 branches de céleri
  • 6 carottes de belle taille
  • 2 poireaux entiers
  • 4 bonnes poignées d’épeautre
  • 2 litres d’eau
  • quelques grains de poivre
  • sel

Préparation

Couper les carottes et les poireaux dans la longueur, éplucher gousses d’ail et oignons.

Dans la marmite faire monter à ébullition deux litres d’eau.
Saler l’eau, ajouter la saucisse et le lard, laisser frémir un petit quart d’heure et rajouter les légumes, l’ail, les oignons puis l’épeautre et le poivre.

Baisser le feu, et laissez mijoter à feu très doux pendant environ trois heures. C’est encore meilleur le lendemain.


Recette du domaine public partagée ici en . Cette recette nous appartient à tous et toutes. Vous pouvez donc la copier, modifier, distribuer et reproduire en toute liberté. D’après le Mesnagier de Paris, 1393.

Partagez vos photos !

Si vous réalisez cette recette, partagez votre photo ci-après avec votre commentaire. Et sur les Internets (Instagram, Flickr, Facebook, Twitter… bref, là où vous aimez) avec le hashtag #CuisineLibre !

Une question ? Un conseil pour améliorer cette recette ?

Les champs avec * sont obligatoires.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter une photo

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Recette partagée par :

Ménagier de Paris 15 recettes

Le Ménagier de Paris est un livre manuscrit d’économie domestique et culinaire écrit au 14e siècle. Il est attribué à un bourgeois parisien et fut écrit (...)

Voir son site