Description

Préparation : Cuisson : Bouilli

Non végétarien !
Sans œuf Sans lactose Sans gluten
Thé de bœuf based on ratings and 2 user reviews.
Beef tea Panelinha

Partagez cette recette

Ingrédients pour 1 personne

  • ½ livre (250 g) de bœuf maigre
  • 1½ tasse (250 ml) d’eau froide
  • sel

Préparation

  1. Commencez par essuyer une bonne demie livre de bœuf maigre dont vous aurez pris soin d’enlever le gras.
  2. Hachez finement la viande et mettez-la dans un bocal avec un quart de litre d’eau froide.
  3. Fermez hermétiquement le bocal pour l’immerger dans une marmite d’eau froide. Chauffez lentement à 65°C environ. Laissez mijoter 2 ou 3 heures sur un feu doux.
  4. Ouvrez le bocal. Filtrez son bouillon à travers une étamine ou une passoire à mailles fines et réservez la viande de bœuf à un autre usage. Salez selon le goût et servez très chaud dans de petites tasses à bouillon.

<:info_post_scriptum:>

Autre cuisson possible : 30 à 40 min au bain-marie, puis laissez infuser au réfrigérateur pendant au moins 24 heures.

Apport

Cette recette remonte à l’époque où les britanniques cherchaient à extraire ce qui donnait sa valeur nutritive au bœuf. Servi en apéritif, le thé ou essence de bœuf avait la réputation d’être revigorant. Mais c’était avant la découverte des vitamines et des protéines. Consommez ce breuvage lorsque vous êtes malade : ce bouillon est effectivement agréable et réconfortant, mais ne cherchez pas une raison scientifique à son éventuelle efficacité. Le thé de bœuf, ça n’est bon que pour les malades comme Des Esseintes, personnage du roman décadent À rebours :

Il demanda, comme dans un restaurant, la carte, et, dépliant l’ordonnance du médecin, il lut :

Huile de foie de morue … 20 grammes
Thé de bœuf … 200 grammes
Vin de Bourgogne … 200 grammes
Jaune d’œuf … no 1.

Il resta rêveur. Lui qui n’avait pu, en raison du délabrement de son estomac, s’intéresser sérieusement à l’art de la cuisine, il se surprit tout à coup à méditer sur des combinaisons de faux gourmet ; puis, une idée biscornue lui traversa la cervelle. Peut-être le médecin avait-il cru que l’étrange palais de son client était déjà fatigué par le goût de la peptone ; peut-être avait-il voulu, pareil à un chef habile, varier la saveur des aliments, empêcher que la monotonie des plats n’amenât une complète inappétence. Une fois lancé dans ces réflexions, des Esseintes rédigea des recettes inédites, préparant des dîners maigres, pour le vendredi, forçant la dose d’huile de foie de morue et de vin et rayant le thé de bœuf ainsi qu’un manger gras, expressément interdit par l’église ; mais il n’eut bientôt plus à délibérer de ces boissons nourrissantes, car le médecin parvenait, peu à peu à dompter les vomissements et à lui faire avaler, par les voies ordinaires, un sirop de punch à la poudre de viande dont le vague arôme de cacao plaisait à sa réelle bouche.

À rebours, Joris-Karl Huysmans, 1884.

Partagez vos photos !

Si vous réalisez cette recette, partagez votre photo ci-après avec votre commentaire. Et sur les Internets (Instagram, Flickr, Facebook, Twitter… bref, là où vous aimez) avec le hashtag #CuisineLibre !

Vos commentaires

  • Le 15 janvier à 09:03, par Txo min En réponse à : Thé de bœuf

    Bonjour,
    Oups, choqué quand je vois ça : « et jetez le bœuf »... Je pense que c’est très bien utilisable pour farcir des raviolis ou des légumes, même le chien ou le chat ou ce qu’on veut mais pitié, pas la poubelle !

  • Le 16 janvier à 12:02, par Cuisine Libre En réponse à : Thé de bœuf

    Effectivement ! Mauvaise formulation, désormais corrigée.

Une question ? Un conseil pour améliorer cette recette ?

Les champs avec * sont obligatoires.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter une photo

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom