Description

Spécialité corse de la Toussaint, qui ravive les palais…

Préparation : Cuisson : Attente :

Végétarien
Sans viande Sans œuf
Salviata based on ratings.
Appétissante photo liva2B

Partagez cette recette

Ingrédients pour 10 personnes

  • 500 g de farine
  • 25 g de levure de boulanger
  • eau tiède
  • 150 g de sucre
  • 150 g de beurre mou
  • feuilles de sauge séchées
  • sucre glace

Préparation

  1. Préparer les feuilles de sauge : les laver et bien les sécher quelques jours auparavant (ou les sécher dans un four tiède pour accélérer). Écraser ensuite les feuilles séchées pour les réduire en poudre.
  2. Délayer la levure de boulanger dans un peu d’eau tiède et laisser reposer 1 heure. Couper le beurre et le laisser mollir à température ambiante.
  3. Dans un grand bol, verser la farine, la poudre de sauge, le sucre et le beurre ramolli. Ajouter la levure et pétrir 10 minutes à la main ou au robot. Couvrir la pâte d’un linge et la laisser reposer 2 heures à une température de 20 à 25°C.
  4. Rabattre ensuite la pâte sur elle-même pour la dégazer légèrement. Diviser la pâte en quatre portions de 15 cm de long et donner à chaque pâton une forme de « S ». Les disposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et laisser à nouveau reposer 1 heure.
  5. Une fois le temps de pousse écoulé, cuire à 160°C durant 15 à 20 minutes.
  6. Attendre le refroidissement complet avant de saupoudrer la salviata de sucre glace.

<:info_post_scriptum:>

En Haute-Corse, pendant la nuit de la Toussaint, les revenants sont censés apparaître dans leur ancienne demeure. La coutume veut qu’on leur laisse de quoi boire et manger. Dans la région bastiaise, il existe une spécialité capable de raviver n’importe quel palais : la Salviata (ou Serviade) est un gâteau plat en forme de « S », traditionnellement aromatisé à la sauge. Son nom vient tout autant de sa forme que de cet ingrédient, la sauge (dite salvia et signifiant guérir), qui lui confère un gout très doux particulier.

La légende raconte que lorsque Joseph, Marie et l’enfant Jésus fuyaient la colère d’Hérode, la sauge fut la seule plante qui accepta de protéger et de cacher l’enfant ; la rose et la giroflée ayant refusé de lui donner asile. Lorsque l’enfant fut sauvé, la sauge fut récompensée par des vertus apaisantes, la rose par des épines, la giroflée par des fleurs malodorantes.

Aromatisées à la sauge, symbole de guérison et d’immortalité, ces pâtisseries traditionnelles sont confectionnées pour honorer les défunts et offertes aux voisins, aux amis ou membres de la famille ayant perdu un proche. Elles s’apprécient avec un café ou un thé. Essayez aussi avec du vin de sauge !

Pour varier

Aujourd’hui les salviate sont presque toutes au citron : la sauge est alors remplacée par le zeste d’un citron. Vanille, citron, fleur d’oranger ou anis… la salviata prend des saveurs variées qui remplacent la sauge et sa valeur symbolique, mais le partage de cette pâtisserie en période de Toussaint demeure une tradition bien ancrée sur l’île.


Recette du domaine public partagée ici en . Cette recette nous appartient à tous et toutes. Vous pouvez donc la copier, modifier, distribuer et reproduire en toute liberté. D’après la recette de la Salviata de Corsicamore.

Partagez vos photos !

Si vous réalisez cette recette, partagez votre photo ci-après avec votre commentaire. Et sur les Internets (Instagram, Flickr, Facebook, Twitter… bref, là où vous aimez) avec le hashtag #CuisineLibre !

Une question ? Un conseil pour améliorer cette recette ?

Les champs avec * sont obligatoires.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter une photo

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom